La demeure de Sublet des Noyers, secrétaire d'Elat de Louis XIII, fut reconstruite en grande partie par le comte de Lamesh peu avant la Révolution.
L'ensemble se présente aujourd'hui sous l'aspect que lui ont donné les importants travaux du début du 20ème siècle. En 1987, l'édifice est devenu l'hôtel de ville. La salle des gardes abrite un musée de l'armure. Les couloirs sont des lieux d'expositions temporaires de peintres. Sous les toits se trouve l'Espace William Thornley.
William Thomley (1857-1935) est un peintre de paysage, lithographe et aquarelliste. Il fut l'élève de Puvis de Chavannes. Il peignit près de 50 ans à Osny où il s'était installé vers 1852.
Enfin, les anciennes écuries du domaine accuillent le musée départemental des pompiers.


Arthies avec un " S " pour bien montrer les nombreuses présence de ce nom dans cette partie du Vexin : Villiers-en-Artllies, Vienne-en-Arthies, Saint-Cyr-en-Arthies et enfin Arthies.
En bordure de la forêt qui porte son nom, ce village a un toponyme ancien. Artegiae en 690 dont le nom était dérivé du gaulois attegla (cabane) a donné Arthies. Le château est un ancien manoir seigneurial qui se compose d'un mur pavillon construit vers 1410. Il est entouré d'un murr à damier en pierre et brique du 16ème siècle. A l'extérieur, près de l'entrée, le colombier polygonal est aussi échiqueté en pierre et brique. Le château peu se visiter à l'occasion des journées du Patrimoine de septembre


A Chaussy, outre les routes tortueuses du village et son magnifique golf (avec son château dit " du Couvert " qui est un ancien prieuré bénédictines du 12ème remanié 16ème siècle puis reconstruit en Néo-Gothique au 19ème. C'est le club-house du golf), l'endroit est appelé à devenir 'un des pôles majeurs du tourisme dans le parc régional du Vexin.
Le domaine de Villarceaux se transforme d'année en année pour devenu, un conservatoire des différents genres de jardins paysagers : parc à la française, parc à l'anglaise, jardin " chinois " ... Le domaine, en plus de son parc à multiple facettes, abrite deux châteaux : Le " château d'en haut " ou château neuf qui date de la moitié du 18ème siècle (1755-1759). Il surplombe la vallée. Il va y avoir dans ses murs un conservatoire de musique classique. Pour aller jusqu'à l'étang il faut emprunter la belle descente en vertugadin.
En-bas, près de l'eau, il y a le Manoir (fin 15ème début 16ème siècle) dont il ne reste que les bâtiments de l'ancienne ferme. L'une des tours nommée " pavillon de Ninon " nous rappelle les amours célèbres de Louis de Mornay, marquis de Villarceaux, et de Ninon de Lenclos. Chaque année, à la rentrée de septembre, à l'occasion du festival d'Ile de France, un concert-promenade se déroule dans plusieurs endroits du domaine.


Ce grand château présente deux aspects :
- l'un côté rue : avec des tours rondes,
- l'autre, côté jardins : avec des tours carrées.

Au début du 15ème siècle, George 1er , cardinal d'Amboise, fit reconstruire le château. Il devient la propriété du connétable de Montmorency en 1555 puis en 1727 celle de Charles de Rohan, prince de Soubise.
En 1867, le château en mauvais état, est racheté par le comte de Vitali, d'où les armoiries. Il fait reconstruire les parties ruinées dans un style Néo-gothique (partie aux tours rondes).

A côté du château il y l'église Saint Médard reconstruite en 1896, elle aussi dans le style Néo-gothique.


Construit sur le rebord de la falaise de craie qui termine le plateau du Vexin, aux limites de la vallée de l'Epte, le château de La Roche Gyuon domine la vaste boucle de la Seine qui enserre la forêt de Moisson. Les origines du château sont incertaines. Les premières sources écrites révélent l'existence de la forteresse remontent au 11ème siècle, au temps des affrontements entre les rois d'Angleterre et les rois capétiens pour le contrôle de la frontière de l'Epte.
La silhouette guerriére du donjon du 12ème siècle (qui était pour l'abbé Surger " qu'une ample demeure, creusée dans la falaise, pourvue d'ouvertures rares et misérables. ") surplombe un imposant corps de logis médiéval agrandi à la Renaissance et transformé de façon théâtrale en palais princier au 18ème siècle. Des Guy de La Roche, qui ont donné leur nom au village, aux La Rochefoucauld, seigneurs fastueux du siècle des Lumières, le château, dont la fondation remonte à plus de mille ans, offre une étonnante synthése architecturale. Le château retrouve sa vocation militaire en 1944, lorsque Rommel s'y installe avec son état-major. Des casemates sont creusées dans les sous-sols. Le village sera d'ailleur à cette occasion bombardé.
 
 


A quelques kilomètres de Pontoise, le village de Montgeroult étage ses constructions sur le versant Nord de la vallée de La Viosne. Entre l'église et le village, le château datant des 17ème et 18ème siècles domine les toits.
Le village, depuis la route de Boissy à Ableiges, ressemble au gros bourg qu'il devait être à la fin de l'Ancien Régime. L'évolution de sa population a été faible : 261 habitants en 1790 et 297 en 1992. C'est un des rares villages du Vexin qui présente cette organisation spatiale. Le site est évocateur des hiérarchies sociales du passée. Le château, siège du pouvoir temporel est placé sous l'église attenante, elle même symbole du pouvoir spirituel, mais au-dessus des habitants et de la vallée.
Une visite improvisée ne permet pas de franchir la grille. Toutefois, la perspective sur le logis Louis XIII et son aile en retour Louis XIV, au fond de l'allée pavée vaut le détour. Le château est en perpétuel restauration. Son endroit est conforme aux matériaux et techniques en usage lors de sa construction. Sort envers, lui fait abondamment appel ait béton ! Ceci dit, faire le tour du bâtiment permet de découvrir qu'il est très étroit avec pour largeur une seule pièce éclairée des deux côtès par de grandes fenêtres. Il y a également les restes du parc qui se compose d'une belle et longue terrasse arborée qui surplombe aujourd'hui le golf d'Ableiges.
Il est possible de louer les communs pour toutes sortes de réceptions (tel : 01 34 42 71 03) ou d'attendre la journée du Patrimoine en septembre pour entrer dans le parc.


Château d'Ambleville :
01 34 67 71 34. Les week-ends et jours fériés.

Château d'Arthies :
01 34 67 06 15. 2, route Nationale - 95420 Arthies.
Ouvert sur rendez-vous du 1er mai au 30 septembre les week-ends et jours fériés de 10h30 à 18 h, toute l'année pour les groupes (min. 10 personnes).

Château de Boury en Vexin : www. chateaudeboury.com
Les week-ends, tous les jours (sauf le mardi) en juillet et août.

Château de Gadancourt :
01 30 39 20 02. 2, route de Guiry - 95450 Gadancourt
Visite sur demande écrite. (Min. 4 personnes).

Château de Guiry en Vexin :
01 34 67 40 31. Visite guidée sur rendez-vous (Min. 20 personnes).

Château de Mongeroult :
01 34 42 71 03. Ouvert toute l'année sur rendez-vous pour les groupes.

Château de Villers en Arthies :
01 34 78 17 01. Visite guidée les dimanches